L’affirmation pour être soi et mieux avec les autres

3 Fév

Si comme moi, prendre la parole devant un groupe vous rend malade, vous n’osez pas demander un service à quelqu’un de mignon ou exprimez une critique à votre collègue de travail, si vous ne savez pas répondre aux reproches de votre supérieur hiérarchique, si vous passez des soirées à faire « tapisserie » plutôt que de lancer un sujet de conversation qui vous conviendrait davantage… vous manquez certainement d’affirmation de soi…

J’ai commencé la semaine dernière le livre Affirmez-vous !, du docteur Frédéric Fanget, paru aux éditions Odile Jacob, pour améliorer mes relations avec les autres. Dans mon cas personnel, c’est surtout au travail que je ressens mes manques en matière d’affirmation. Je préfère m’écraser plutôt que d’exprimer mes émotions. J’ai horreur d’être au centre de l’attention. Bilan, je n’ose pas exprimer mes idées, prendre la parole en groupe et, au final, je me sens souvent frustrée de ne pas être reconnue à ma juste valeur. Je me souviens d’une DRH qui m’avait dit après un entretien « Ce n’est pas ceux qui font le meilleur travail qui montent les échelons, ce sont plus souvent ceux qui savent le mieux en parler ». Bref, le faire savoir plutôt que le savoir-faire…

Ici, le propos de cet ouvrage est tout simplement de donner les clés, aux gens comme moi, et peut-être comme vous, de la conversation dans 6 grands domaines : faire une demande, faire un compliment, faire une critique à l’autre, répondre à un compliment, répondre à une critique,  énoncer son refus ou donner son accord, négocier.

Dans chaque partie, l’auteur commence par un test pour savoir où on en est, puis énonce les règles en présentant de nombreux exemples et termine par l’essentiel à retenir. C’est simple et plutôt concret. L’objectif est évidemment de s’exercer au quotidien à appliquer ces règles pour améliorer sa communication avec les autres. L’auteur propose également de réaliser une petite liste pour chaque domaine de nos difficultés en les classant par ordre de difficultés (par exemple, demander l’heure à un passant, demander un service à un voisin, demander une augmentation…). Ainsi, le travail se fait progressivement et la confiance en soi se renforce petit à petit.

Concrètement, j’ai commencé à mettre en place cette méthode et ça porte ses fruits. Les deux points que j’apprécie particulièrement sont que tous les contacts avec autrui sont autant de possibilités de s’améliorer (j’ai ainsi osé demander, par exemple, à mon médecin si je pouvais emprunter l’une de ses revues) et que les conversations prennent plus facilement de la profondeur et restent non-agressives.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :