Archive | novembre, 2011

L’importance de l’organisation

8 Nov

 

Dans les ouvrages et magazines que j’ai lu sur la grossesse, beaucoup font part d’un phénomène qui toucherait la plupart des femmes enceintes, « la nidification », l’envie ou la nécessité de tout ranger, classer, ordonner, nettoyer avant l’arrivée de bébé. Je n’y ai pas coupé. Ça m’a pris du temps, de l’énergie, c’était long, c’était dur mais maintenant que c’est fini, qu’est-ce que c’est bon d’avoir une maison enfin ordrée !

Dans notre vie quotidienne, avec le travail, nos différentes responsabilités, c’est difficile de trouver le temps de s’occuper complètement de sa maison et puis, c’est un peu une tâche sans fin, la poussière, le linge, la vaisselle ne cessent de s’accumuler alors on ne trouve pas le temps de ranger ses placards et étagères en profondeur. On remet sans cesse à plus tard le moment d’aller à la déchetterie, de ranger la cave ou le cagibi avec les affaires de Noël ou pour les vacances…

Avec le congé mat’, j’ai enfin disposer de ce temps et je suis heureuse d’avoir réorganiser toutes ces zones de mon logement. J’ai longtemps cru (et j’y crois toujours) au « pouvoir » du feng-shui. Dans un espace bien ordré et propre, les énergies circulent alors qu’elles nous entravent dans le cas contraire. Comment se consacrer à améliorer sa carrière ou simplement trouver le temps de s’occuper vraiment de soi quand tout n’est que chaos autour de soi et que ça pompe votre énergie ?

Dernièrement, je suis tombée sur plusieurs articles concernant la méthode Covey. Elle permet de lister ses différentes priorités selon 4 critères (urgent/important, urgent/pas important, pas urgent/important et pas urgent/pas important). Elle met en évidence que nous privilégions souvent les tâches urgentes/importantes au détriment de celles urgentes/pas importantes. Le post de My Georgem (http://mygeorgem.com/2011/09/07/la-methode-covey/) vous permettra d’y voir un peu plus clair.

J’ai pris le temps de me consacrer à tout ce qui était depuis longtemps « à faire » dans mon logement et à me mettre à jour au niveau administratif. Maintenant, je dispose d’un peu de temps (avant la naissance de ma fille) pour me consacrer justement à ce que je met dans la case « Urgent/Pas important) depuis longtemps. Des choses qui me feraient vraiment avancées dans le futur comme refaire mon CV même si je suis en poste actuellement car j’aimerai bien évoluer dans ma carrière et m’y préparer en amont me paraît important. Dans le même ordre d’idées, booster mon réseau relationnel (tellement de gens avec qui je perds contact faute de temps pour leur envoyer un mail, les appeler, prendre un verre…), me consacrer à des activités manuelles et artistiques (j’adore ça la peinture, les bricolages, jardiner, mais perdue dans ma routine quotidienne, j’occulte complètement ces tâches) ou prendre du temps pour moi. Pourtant ce sont ces petites tâches qui donnent du sens aussi à la vie, du plaisir ou participent à notre futur. En ne me consacrant qu’au quotidien, ma vie n’évolue pas vraiment et mes rêves ne sont pas prêts de se concrétiser.

Bref, j’espère avoir un peu de temps pour avancer là-dessus et surtout pouvoir garder une certaine avance dans la gestion de mon temps et de mes priorités pour ne pas refaire les mêmes erreurs que dans le passé !

Publicités

Bilan de grossesse au 9e mois

3 Nov

 

Je suis allée voir Un heureux événement de Rémi Bezançon, le mois dernier et ce film m’a beaucoup remué. J’ai beaucoup aimé, beaucoup pleuré, beaucoup cogité.

Voici mon bilan de grossesse en parallèle avec le film.

Les tops

Comme le personnage de Barbara (Louise Bourgoin), mes pulsions sexuelles sont démultipliés. C’est simple, plus je deviens baleine, plus je ne pense qu’à ça. La scène du film où elle en parle à son amie m’a d’ailleurs fait beaucoup rire.

Je passe beaucoup plus de temps à me chouchouter. J’ai enfin du temps pour moi, l’envie d’être plus féminine, je suis plus à l’écoute de moi-même (et de mon bébé bien sûr !). Un peu l’impression d’être parfois dans une bulle. J’ai ressenti cet état dans le film quand Barbara sèche les cours de prépa à la naissance pour buller dans la ville, au café, au ciné. Une sensation d’être parfois hors du temps.

Les achats pour bébé. C’est quand même super de préparer la chambre, la garde-robe de la puce, d’acheter tous ces accessoires pour les bébés.

Le regard des gens. On vient plus facilement vous parler. On veut vous protéger. Vous êtes chouchoutées… Ça n’est pas désagréable de temps en temps.

Les flops

Le corps à 9 mois de grossesse devient vite un fardeau. Difficile de se lever, de s’habiller, s’épiler… C’est parfois pénible de tout faire vitesse tortue. C’est même souvent frustrant.

Le regard des gens. Vous devenez complètement invisible. Pour être sûr de ne pas vous laissez leur place, les gens préfèrent feindre l’ignorance totale. Parfois déstabilisant… A d’autres moments, vous avez l’impression comme le personnage du film de n’être qu’un utérus sur patte, de ne plus compter.

Les états d’âme. J’étais déjà à épisode mélancolique de nature. Avec les hormones, ça s’amplifie grave. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus touché dans le film. Quand Barbara dit à son ami, Nico, qu’elle a l’impression d’être assignée à résidence depuis la naissance du bébé ou qu’elle se sent vide et en même temps pleine d’eau, ça m’est allée droit au cœur. Je connais déjà si bien ce sentiment. J’ai beaucoup cogité sur ces points après avoir vu le film. Comment évolue la relation de couple ? Comment chacun trouve sa place ? Comment mon conjoint peut-il m’aider ? Dans le film, Nico (Pio Marmai) est, certes vraiment mignon mais de mon point de vue, complètement à côté de la plaque, pour aider sa femme à gérer le quotidien et lui permettre de souffler, de sortir de la routine maison-bébé.

Je ne peux que vous encourager à voir le film s’il passe encore près de chez vous ou à lire le livre dont il est tiré. Après l’avoir « digéré », ce film m’a permis de me poser des questions pertinentes pour avancer et mieux me préparer à l’arrivée de bébé. Il m’a également été d’une grande aide pour évoquer certains points avec le papa. Je me sens davantage prête pour l’arrivée de ma puce.

J’ai aimé, vu, lu, découvert… sur la toile

1 Nov

Ces derniers jours, j’ai fait plusieurs découvertes en traînant sur le net que je souhaitais vous faire partager. J’ai ainsi :

–       regardé la série No ordinary family, l’histoire d’une famille qui, après un crash d’avion, se découvre des dons surnaturels (force surhumaine, vitesse éclair, intelligence de génie…). Ça m’a fait un peu penser à Heroes pour le côté superpouvoir. Ça n’est pas transcendant mais ça occupe entre 2 épisodes de Dexter.

–       réalisé le chignon brouillon de Coline. Il tient vraiment toute la journée et est parfait pour rendre plus « cool » une tenue ou pour les jours où le temps manque. http://www.etpourquoipascoline.fr/2011/10/le-chignon-brouillon/

–       découvert la méthode Covey, une méthode d’organisation, gestion du temps décrite sur le site de My Georgem. Le plus de cette méthode, c’est qu’elle est censée nous permettre d’enfin dégager du temps pour nous permettre de faire des choses vraiment importantes pour nous, de mettre en place de vrais projets et pas seulement de se consacrer aux plus « vitales » que nous pouvons parfois déléguer (au moins en partie). http://mygeorgem.com/2011/09/07/la-methode-covey/

–       testé les recettes Suzi Wan en ligne. Plus de 700 recettes, pour la plupart assez simples. Je n’y pense jamais pourtant je suppose que la plupart des marques doivent avoir un site sur le net. Ça donne des idées et ça évite d’appeler le traiteur ^^ http://www.suziwan.fr/fr-fr/index.html

–       créé un petit carnet de style pour mon « après-grossesse » grâce au site de fringues Yesstyle. Je n’y avais jamais pensé avant et ça peut d’ailleurs être fait avec n’importe quel site de VPC. J’ai tout simplement récupéré les images de toutes les silhouettes que j’aimais bien et ai créé un dossier sur mon ordi spécialement pour ça. J’ai choisi ce site plus particulièrement parce que les fringues y sont souvent basiques (je pense même un peu cheap) mais que les stylistes savent très bien les mettre en valeur. Ça me donne des idées d’association pour créer des looks avec des choses que j’ai déjà dans mon armoire. Je pense compléter avec des looks de blogueuses mode que j’aime bien.
http://www.yesstyle.com/en/splash.html

 

Bref, je passe ma vie sur le net !

novembre 2011
L M M J V S D
« Août   Jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930